La santé financière des entreprises publiques et privées chinoises

22 février 2020

Puzzle
Monthly House View - Mars 2020 – Télécharger un extrait ici

Les actions du gouvernement chinois

La Banque populaire de Chine a offert le 22 février 200 milliards de yuans (29 milliards de dollars) en prêts à un an, à un taux inférieur de 10 points de base à l’offre précédente. À 3,15 %, il s’agit du niveau le plus bas depuis 2017. Pékin a donné son feu vert aux gouvernements provinciaux pour l’émission rapide de 290 milliards de yuans (42 milliards de dollars) d’obligations spéciales, qui s’ajoutent aux 1 000 milliards de renminbi de dette approuvés en novembre pour stimuler les dépenses d’infrastructure, dans un contexte d’économie en ralentissement et menacée par l’épidémie de coronavirus (COVID-19). Les obligations spéciales sont des dettes avec recours, incluant des garanties de paiement des gouvernements locaux.

 

Craintes concernant l’augmentation des défaillances des collectivités locales et des entreprises publiques (SOE)

Sur une note négative, l’augmentation de la dette des collectivités locales est susceptible d’amplifier leur vulnérabilité. Le gouvernement central affirme qu’il ne renflouera pas les dettes des collectivités locales, mais laissera les forces du marché gérer les restructurations de dette pour réduire les aléas moraux, en particulier parmi les entreprises publiques non stratégiques. Entre 2016 et aujourd’hui, les défaillances d’entreprises publiques ne représentent que 6 % du total des défaillances d’entreprises chinoises sur le marché offshore et 19 % des défaillances combinées des entreprises chinoises onshore et offshore. Le marché obligataire chinois offshore désigne les obligations émises en dehors de la Chine continentale, aisément négociables pour les investisseurs étrangers et chinois, et sur lesquelles nous nous concentrons.

 

Bilan de santé financier des promoteurs immobiliers chinois notés

Si les obligations d’entreprise émises par les promoteurs immobiliers chinois représentent environ la moitié de toutes les obligations chinoises à haut rendement, les taux de défaut historiques de ces derniers sont nettement inférieurs à ceux des secteurs de l’énergie et de l’industrie, grâce à la progression constante de leurs réserves foncières et à leur capacité à céder rapidement des actifs pour renforcer les liquidités en cas de besoin.

 

Appui réglementaire aux promoteurs immobiliers

Compte tenu des importantes contributions directes et indirectes du marché immobilier au PIB national (estimées respectivement à 7 % et 20-25 %), la Commission nationale de réforme du développement (NDRC) a récemment autorisé les promoteurs disposant d’un quota d’émission d’obligations offshore à prolonger de six mois la date d’expiration de ce quota, afin de donner aux promoteurs une plus grande marge de manœuvre dans leurs projets d’émissions obligataires, perturbés par l’épidémie de coronavirus (COVID-19). Les membres de la récente réunion du Politburo (Comité central du parti communiste chinois) se sont engagés à étudier de nouvelles mesures d’allégement fiscal et à maintenir une politique monétaire accommodante, en vue d’apporter un soutien financier aux régions et aux secteurs privés les plus touchés.

 

Impact sur l’industrie aéronautique chinoise

Les compagnies aériennes du pays sont également exposées aux effets du coronavirus (COVID-19). Les restrictions de voyage et les craintes suscitées par l’épidémie ont entraîné une chute sévère du nombre de passagers, les deux tiers des avions de ligne chinois restant cloués au sol. 

Alors que les principaux transporteurs (Air China, China Eastern Airlines et China Southern Airlines) sont en mesure d’affronter cet environnement perturbé, les compagnies aériennes plus petites et plus endettées seront vulnérables si le virus continue à se propager. Les villes et provinces chinoises détiennent des participations dans une vingtaine de compagnies aériennes régionales et les autorités devraient, en cas de difficultés, renflouer ces compagnies par des injections de liquidités, des dérogations au remboursement de prêts ou un assouplissement des conditions de location d’avions. Toutefois, de telles mesures exerceraient une pression financière supplémentaire sur les collectivités locales, qui luttent déjà pour se désendetter.

 

Conclusion

Nous pensons que l’ampleur des mesures de relance gouvernementales sera adaptée à des régions et des secteurs spécifiques et dépendra de la durée des perturbations. Éviter les aléas moraux et une forte augmentation des défaillances reste une priorité pour Pékin.

La normalisation sera probablement plus précoce dans certains secteurs (comme l’immobilier), et plus tardive dans d’autres (comme le tourisme). Au-delà de la Chine, des pays voisins tels que la Thaïlande, la Corée du Sud et Singapour ont réagi rapidement en accordant de nouveaux avantages fiscaux et des aides financières aux entreprises touchées par l’épidémie, afin d’atténuer les répercussions sur les chaînes d’approvisionnement.

 

Monthly House View, paru le 22/02/2020 – Extrait du Focus

22 février 2020

À lire aussi

Nuage | soleil | crépuscule | aurore | lac

Pour quelques dollars de plus ?

water nature river Asia

Les dilemmes des investisseurs en 2020

coin money euro

2020 : stabilisation du cycle économique